RACES ET TYPES DE CHEVAUX

 

Les chevaux qui appartiennent à une race particulière ont beaucoup de points communs.Parfois ils sont presque identiques. En effet, ils proviennent d'une même souche. Ils sont faciles à reconnaitre car il proviennent d'une même région . Il existe plus de 180 races différentes. En voici quelques unes:

 

La taille des chevaux est très variable.Certains mesurent moins d'un mètre au garrot, d'autres près de 2 mètres.La couleur de la robe est aussi différente.Les chevaux d'une même race ont parfois tous la même couleur.Par exemple les camargues sont "gris" et les Haflingers alezans à crins clairs, alors que les pintos ont deux couleurs. Mais il existe aussi des races dont les représentants ont des robes de n'importe qu'elle teinte.

Il existe deux grands types de chevaux: à sang chaud et à sang froid. Les chevaux à sang chaud sont des animaux éveillés, vifs et nerveux . Ce sont des races physiquement légeres et souvent destinées à la selle.Les chevaux lourds, à sang froid, sont calmes, plus trappus et plus puissants, souvent destinés à l'attelage.

Tout cela peut paraître simple, mais ces caractéristiques de base sont souvent mêlées.On trouve de grands et de petits chevaux à sang chaud et à sang froid portant tous types de couleurs de robes.Sans compter les bâtards de toutes sortes. Généralement, plus le cheval est physiquement fin et léger, plus il a le sang chaud, mais il est parfois difficile de classer le croisement de deux types de chevaux !!

 

1) LES PONEYS :

 

Apprécié des enfants pour son espièglerie et sa petite taille, le Shetland a fait carrière à la télévision dans les années 60, grâce au feuilleton "Poly", dont il était le héros. Ce poney vient des îles Shetland, situées au Nord de l' Ecosse, où ses ancêtres se nourrissaient d'herbe et d'algues depuis l' âge de bronze.Des siècles durant, il constitue l'unique moyen de transport sur ces îles dépourvues de routes, portant tourbe et algues dans des panniers sur son dos.Au XIX ème siècle, il sera également très utile aux mineurs anglais, en tirant les wagonnets emplis de charbon. Aujourd'hui exporté partout dans le monde, le Shetland est le poney le plus répandu en France. Très populaire, on le monte dans de nombreux centres équestres.

 

Le Welsh, mot anglais qui signifie "Galois", a failli ne pas sortir vivant des champs de bataille: au XVI ème siècle, Henri VIII d' Angleterre ordonne d'éliminer tout cheval mesurant moins de 1,32 m au garrot afin de sélectionner des montures plus grandes et donc plus utiles à la guerre.Certains rescapés chanceux s'enfuient vers la montagne, où ils survivent à l' état sauvage jusqu'au XVIII ème siècle.Il existe quatre variétés de Welsh.Tous furent employés comme animaux de bât en montagne.Les plus grands, appelés Welsh Cob, précieux alliés des fermiers jusqu'à l'apparition du tracteur, effectuaient de petits travaux et servaient de moyen de transport. En France, on les trouve désormais dans toutes les régions.

 

Surnommé "poney de la foret", le New Forest est le grand ami des enfants et leur monture préférée. Depuis plus de 10 siècles, il gambade dans les landes et les bois du Hampshire en Angleterre, terres arides où l' herbe est un luxe rare.En raison de multiples croisements consanguins, la souche du New Forest dégénérait de plus en plus au fil des siècles.Au XIX ème siècle, on décida de l' améliorer en le croisant avec des étalons arabes prêtés par la reine Victoria.Premier poney de loisir utilisé en Angleterre, il est aujourd'hui plébiscité dans de nombreux pays.

 

Poney montagnard au pied sûr et agile, le Fjord est le Saint-Bernard des chevaux. D'origine mystérieuse,il serait apparu dès le Xème siècle dans une région isolée de Norvège. Longtemps, les paysans préfèrent le Fjord à tout autre cheval pour travailler sur leurs parcelles, ramasser l' herbe et le bois ou se déplacer d'un village à l'autre.Il travaille aussi dans les mines et transporte le courrier.Exporté à travers l'Europe à partir de 1950, il est assez répandu en France, surtout en Alsace.Il y est utilisé dans l' équitation et le tourisme. Dans les vignes, le Fjord remplace parfois le tracteur.

 

 "Prince devant, paysan derrière": le Haflinger doit cette description à ses origines contrastées.Car, si sa tête a hérité de la finesse du noble Arabe,son arrière-train puissant trahit son sang de cheval lourd.Race récente, le Haflinger apparaît en 1874 à Hafling, village du Tyrol situé entre l' Autriche et l'Italie.Depuis, il y est élevé dans la tradition de l' Alpung: les poulains grandissent dans le rude climat des pâturages, développant ainsi leur coeur et leurs poumons.Travailleurs de force, polyvalent et résistant, ce poney oeuvre aussi bien dans les fermes que dans les forêts.Introduit en Europe après 1845,ce beau montagnard à la robe dorée est assez répandu en France et dans le monde entier: il est notamment apprécié pour ses capacités de travail.

 

L'origine du Connemara reste mystérieuse.Des Barbes et des Andalous importés en Irelande au XVII ème siècle par des marchands celtes, ou rescapés du naufrage de l' Invincible Armada, auraient rejoint les poneys sauvages des montagnes pour donner naissance à l' ancêtre du Connemara.Poney de bât des fermes du comté de Galway, le Connemara transporte algues, tourbe et pomme de terre.Au XIX ème siècle, il tracte les Wagonnets de charbon dans les mines. Certains sujets sont alors croisés avec le Pur-sang anglais ou l' Arabe pour obtenir un nouveau cheval de course et un excellent cheval de cross, résistant et robuste.Seul poney originaire d'Irlande, il vit en liberté dans les marécages du Connemara jusqu'en 1970.Désormais très répandu en Europe, le Connemara est un excellent cheval de randonnée pour les enfants. 

 

L' Exmoor a un caractère bien trempé, sans doute forgé par son milieu inhospitalier.Isolé des siècles durant dans les landes arides du sud ouest de l' Angleterre, il y vit toujours en liberté contrôlée , avec pour seule compagnie quelques cerfs.Il est le plus ancien des poneys anglais et descend du cheval sauvage celtique. Il a sû rester pur au fil des siècles, malgré un hypothétique apport de sang espagnol vers 1815.Monté pour la surveillance des moutons et pour la chasse à courre, il subit par la suite un apport de Pur-sang pour développer des qualités sportives.Les éleveurs anglais, canadiens et danois apprécient toujours cet animal de bât très résistant qui, bien dressé, constitue aussi une excellente monture pour les enfants. 

  

Le Highland ou poney des hautes terres n'a nul besoin de kilt pour arborer les couleurs de son écosse natale: selon ses compatriotes, sa robe a pris la couleur des fougères , du granit, des lacs et de la neige des sommets des Highlands.Les ancêtres de ce poney, le plus grand et le plus massif de Grande-Bretagne, furent croisés avec des Fjords au Moyen-âge, puis avec des Percherons au XVI ème siècle.Le Highland gardait les moutons et devint le compagnon de route attitré des prédicateurs qui allaient de paroisse en paroisse au XIX ème siècle.

 

2) LES CHEVAUX DE RACE :

 

"Prince du désert", "fils du vent", la monture de Lawrence d'Arabie est associée à une image hors du commun.On dit que l' Arabe descend des étalons du roi Salomon; il aurait même accompagné Mahomet dans sa conquête de l' Islam.Cheval de selle le plus pur et le plus ancien, présent dans la péninsule arabique depuis quatre millénaires, l' Arabe est domestiqué par les tribus nomades du désert.Les bédoins voient en lui leur seule richesse.Introduit en Europe lors des invasions arabes, il améliore les chevaux de guerre et de selle.Puis il devient un cheval de course en vogue dans le monde entier. 

 

Une allure altière, une belle robe noir de jais: las d'user ses sabots à la guerre et aux champs, le Frison a su jouer de ses atouts pour accéder à un plus noble statut. Apparu il y a plusieurs siècles en Frise (Pays-Bas) , ce descendant des lours chevaux de l' ère glaciaire aide les guerriers du Nord à lutter contre les légions romaines.Allégé grâce à un apport de sang oriental et andalou, il conserve une puissance qui fait sa renommée auprès des fermiers dès le XVII ème siècle.Il gagne alors en robustesse en passant les hivers dehors, le bétail ayant seul le privilège de rester à l'étable.Vif et séduisant, le Frison actuel travaille la terre, sert à l' attelage; il est également apprécié pour le dressage et reste demandé par le cirque. 

 

Modèle des sculpteurs et des peintres comme Géricault, apprécié par toutes les cours d' Europe,l' Andalou ou cheval espagnol est un cheval guerrier dont les origines remontent au moins au II ème siècle avant J-C . Utilisé pour la chasse, la guerre, les parades et dans les écoles d'équitation, l' Andalou connait son heure de gloire au XVIII ème siècle.Mais il disparait des haras pendant la guerre d' Espagne contre l' armée napoléonienne, qui s' empare des meilleurs sujets.Améliorateurs reconnu dans toute l' Europe, l' Andalou décline au XIX ème siècle au profit du pur-sang.Mais les toreros n' échangeraient pas leur Andalou contre tout l' or du monde !

 

Classe naturelle, attitudes nobles, caractère doux et généreux: voilà qui a fait du Lipizzan l' hôte privilégié de la plus prestigieuse des académies équestres, l' Ecole espagnole de Vienne,où il exécute avec entrain courbettes et cabrioles.Les Lipizzans descendent des six étalons andalous importés d'Espagne au XVI ème siècle par l' Archiduc Charles II .Ce dernier rêve d'un cheval digne des écuries royales de Vienne et l' élevage commence au haras de Lipizza, alors dans l'empire austro-hongrois, aujourd'hui ville yougoslave.Deux siècles durant, le Lipizzan subira divers apports de sang espagnol, napolitain, arabe et danois.Sa grâce et ses talents d'acrobate lui ouvrent les portes d'une brillante carrière à l' attelage et au cirque. 

 

Célèbre héros du film "Crin-Blanc", le Camarguais ou Camargue galope depuis la nuit des temps dans les marécages de la camargue.Bien que surnommé "cheval blanc de la mer", il arbore souvent une robe plutôt grise.Au fil des invasions, ce descendant des chevaux primitifs subit des apports de sang barbe, arabe, et parfois Pur-sang anglais.Le Camarguais vit en liberté contrôlée dans un climat et sur un terrain inhospitaliers; il conduit les taureaux noirs aux côtés desquels il a grandi.Les poulains apprennent ainsi très vite à déjouer les ruses des taureaux.Le Camarguais fait aussi la joie des touristes, qui s'adonnent à de folles chevauchées sur les plages. 

 

Monture de John Wayne dans de nombreux westerns, le Mustang incarne le cheval sauvage américain.Il descend de l' Andalou, introduit en Amérique par Christophe Colomb en 1493.Les chevaux abandonnés par les explorateurs forment alors d'immenses troupeaux dans l' Ouest américain.Les Indiens sont les premiers à capturer ces animaux sauvages afin de les utiliser pour la chasse.Puis les cow-boys texans les dressent à mener les troupeaux.A la fin du XIX ème siècle, le Mustang se reconvertit dans le rodéo.Pour éviter leur prolifération, on traque ces chevaux sauvages et la race menace alors de disparaître.Désormais protégée, des espaces lui sont réservés dans les parcs nationaux américains. 

 

Cheval le plus rapide du monde, le Pur-sang anglais domine l'univers des courses hippiques.Au XVII ème siècle, des courses de plat et sur gazon voient le jour en Angleterre et suscitent l'engouement du public.Au XVIII ème siècle, pour forger un athlète digne de ce nom, les Anglais croisent trois étalons orientaux avec leurs meilleures juments anglaises.De sévères sélections permettent de modeler un cheval d'élite aux épaules longues et inclinées , dont l' aisance au galop reste inégalée.Précieux améliorateur des races indigènes, ce Pur-sang voit son élevage devenir une véritable industrie internationale dans de nombreux pays. 

 

 Virtuose du démarrage "sur les sabots" et du stop "sur les fesses", le Quarter Horse est le cheval des cow-boys par excellence.Descendant des Andalous des premiers colons et des Pur-sang anglais d'importation, le Quarter est le premier cheval purement américain: il apparaît au XVII ème siècle en Virginie, où il aide les pionniers dans leurs travaux. Des courses appelées Quarter Mile (400 mètres) sont organisées dans les rues principales.Mais bientôt des courses plus longues détrônent le Quarter Horse, qui se reconvertit en gardien de troupeaux.Cette race, très répandue, fait toujours la fierté des ranchs.

 

 

Cet enfant du désert, souvent accusé de susceptibilité, a toujours mis ses talents au service des armées.Descendant des chevaux sauvages d'Afrique du Nord , le Barbe ou Berbère est destiné à la guerre durant des siècles.Il est élu monture traditionnelle des Spahis, soldats indigènes qui servaient dans la cavalerie française en Afrique du Nord.Courtisé pour sa robustesse jusqu'au XVIII ème siècle, il s'exporte en Europe depuis le port de Tanger.Populaire dans l' Angleterre de la reine Elisabeth, chéri par les nobles français le Barbe devient l'une des principales races de chevaux légers.Il sert à améliorer ses congénaires: plus de 12 races actuelles ont du sang Barbe !

 

3)CHEVAUX DE TRAIT :

 

 " Poids lourd " des chevaux de trait, le Percheron étonne par ses allures souples et allongées.Très ancien, originaire des vallées herbeuses du Perche, en Normandie,il a hérité de l' élégance du Barbe et de l' Arabe, ainsi que la puissance du Belge, avec lesquels il fut successivement croisé.Carrossier, ce cheval d'armes et de poste tractait aussi les omnibus parisiens.Le XIX ème siècle marque l' âge d'or du Percheron.Toujours élevé dans les haras nationaux, il est aujourd'hui encore utilisé dans le Perche par certains agriculteurs.Exporté jusqu'aux Etats-Unis, en Amérique du Sud et au Japon, il poursuit une brillante carrière internationale.

 

Connu  pour son ardeur au travail, le cheval de trait breton est aussi célèbre pour avoir longtemps fait office de facteur dans sa région natale.Il est employé dès le Moyen-Age par les charretiers, avant de subir divers métissages qui donnent naissance à trois variétés: le Petit trait breton, aujourd'hui disparu;le Trait breton, puissant et robuste;et le postier breton, moins lourd et plus actif que le Trait, utilisé pour tirer les voitures de poste.Ainsi, aujourd'hui, deux types de Bretons sont reconnus: le Postier, petit cheval d'attelage énergique, et le Trait.Attelé par les officiers de la remonte, il fait la fierté des régiments d'artillerie et effectue aussi avec entrain les travaux agricoles.Cheval de trait le plus populaire en France, il travaille toujours pour les maraîchers bretons et s'exporte à travers le monde.

 

 Avec ses membres courts mais forts, le puissant Ardennais peut remplacer un tracteur.Descendant probablement de chevaux préhistoriques, l' Ardennais est à l' origine de tous les chevaux de trait.Ses ancêtres vivaient dans les Ardennes il y a plus de 2000 ans .Il fit la gloire des régiments de Louis XIV, servit à la remonte de l' armée napoléonnienne, puis à tracter l' artillerie pendant la première guerre mondiale.Au XIX ème siècle, on fortifie la race pour améliorer son efficacité dans le travail de la terre.L'Ardennais est également croisé à la même époque avec des chevaux arabes pour retrouver vigueur et vivacité.Encore employé dans les fermes des Ardennes ou pour les travaux forestiers, l' Ardennais s'est bien développé dans l'est de la France.

   

Raffiné et majestueux, le Boulonnais descend des montures des légions de César. Amélioré avec du sang arabe et andalou, il est élevé pour tirer les voitures rapides. Au XVII ème siècle, la race reçoit le nom de Boulonnais et recouvre deux types aux tailles différentes. Le plus petit, appelé "mareyeur", assure le transport des poissons frais ( la "marée") dans des voitures remplies de glace.Il est aussi fort utile aux brasseurs, charbonniers et autres transporteurs.Certains travaillent encore dans des exploitations agricoles , mais la production du Boulonnais de type lourd est généralement destinée à la boucherie. 

 

Altier, le Clydesdale impose son élégance malgré un poids frôlant parfois la tonne, qui fait de lui un cheval de trait très puissant.Elevé au XVIII ème siècle dans les Highlands du Sud en Ecosse, on décide de l' alourdir car les agriculteurs réclament un cheval robuste pour transporter de lourdes charges et assez calme pour traverser des villes. Le Clydesdale s'exerce ensuite au travail des mines, au halage et enfin à l' attelage.Exporté en masse aux quatre coins du monde, il est utilisé pour le trait, le transport de marchandises ou comme améliorateur d'autres races.Aujourd'hui toujours très populaire, on dit que sa présence et son prestige transforment une livraison de bière en évênement spectaculaire!

 

4)DROLES DE CHEVAUX:

  

 Surnommé "cheval peint" , le Pinto ou Paint était la monture favorite des Indiens d' Amérique. Issu du croisement de chevaux sauvages avec des Andalous pie au XVI ème siècle, il se révélait très utile en temps de guerre: les Indiens repéraient l'enemi, dont ils ne risquaient guerre de confondre les chevaux, unicolores, avec leurs propres montures, à la belle robe tachetée. Aux Etats-Unis, dans les années 60, plusieurs associations se sont réunies pour répertorier la race Paint. Pour être reconnu et enregistré officiellement, le poulain doit être issu de parents déjà répertoriés. Sa robe doit présenter au moins une tache de poils blancs sur peau rose, d'au moins 2 pouces ( 5 centimètres) de diamètre.

 

Cheval de légende depuis son élevage par les Indiens, l' Appaloosa en a fait rêver plus d'un. Originaire de l' Idaho aux Etats-Unis, il descend des chevaux espagnols introduits au XVI ème siècle par les conquistadors.Deux siècles plus tard, des Indiens de la tribu des Nez-Percés en développent l'élevage grâce à une sélection sévère. L' Appaloosa devient un précieux auxiliaire pour la guerre et la chasse. Aujourd'hui, les Américains raffolent de l' Appaloosa, et chaque ranch se doit de posséder son petit cheval tacheté. Rare en France, il est reconnu par les haras nationaux depuis 1997.

 

5)DU NAIN AU GEANT:

 

 

Poney miniature, on le promène à la longe comme on promènerait son chien: si le Falabella est le plus petit poney du monde, il ne faut pas y voir une facécie de la nature.C'est un argentin qui, à la fin du XIX ème siècle, décide de mettre au point une monture hors du commun.Il sélectionne des petits chevaux indiens qu'il croise avec de petits étalons pur-sang et des juments Shetland.Et le rêve de Julio Falabella prend corps:il obtient un poney à peine plus grand qu'un grand chien, qu'il baptise fièrement de son nom.Très populaire aus Etats-Unis, mais rare en France, le Falabella est trop petit pour travailler.On ne peut que lui demander de divertir ses maîtres ou, à la rigueur,tracter de petites carrioles pour promener les enfants...

 

 Avec ses sabots recouverts de longs poils blancs, le Shire affiche des airs de géant chaussé d'après skis.Parmi les plus lourds chevaux du monde, le Shire descend des destriers de tournoi anglais du Moyen-Age.Deveu cheval de bataille , le Shire pouvait porter un chevalier et son armure tout en restant assez agile au combat. Au XVI ème siècle, le Shire est amélioré par croisements avec les chevaux des Flandres introduits en Angleterre. Il devient travailleur des champs ou tracteur d' omnibus jusqu'à la fin du XIX ème siècle. Cheval d'apparat très populaire en Angleterre, le Shire sert encore aux brasseurs pour livrer les fûts de bière aux pubs londonniens.

 

6)LES CHEVAUX ISSUS DE CROISEMENTS ENTRE RACES :

 

L' Anglo-arabe a des allures de premier de la classe: fleuron de l' élevage français, vanté comme le cheval de selle idéal, il peut s' enorgueillir de nobles origines puisqu'il descend de l' Arabe et du Pur-Sang anglais. Au XIX ème siècle, l'élevage de l' Anglo-arabe connaît un réel essor dans les haras français sous la pression de la cavalerie: alliant la vigueur de l' Arabe à la vitesse du pur-sang, ce cheval combine toutes les qualités pour les charges de cavalerie. Aujourd'hui améliorateur d'autres races, l' Anglo-arabe fait aussi carrière dans le sport. Auréolé de gloire, ses nombreuses médailles olympiques en ont fait le cheval de selle le plus répandu en France avec le Selle français.

 

Avant de devenir la "formule 1" des chevaux de compétition, le Selle français vivait dans l' anonymat, simple cheval de voiture dans les fermes et sur les champs de bataille. Au XIX ème siècle, des juments normandes sont croisées avec le Pur-sang anglais, l' Arabe, l' Anglo-arabe et surtout le Norfolk Roadster, célèbre trotteur anglais.Mais, l'automobile ayant détrôné l' attelage, ce cheval entame vers 1950 une nouvelle carrière dans les sports équestres. Depuis 1958, toutes les races régionales françaises de demi-sang ( vendéen, normand, charolais,breton, etc.) sont répertoriées sous le terme "cheval de selle français". Aujourd'hui le plus répandu en France, il est la monture traditionnelle des centres équestres et de la Garde républicaine. 

 

S'il a fait battre le coeur des turfistes français,c'est que notre trotteur national est un vrai champion.Ses humbles ancêtres normands tirent les charettes au marché ou servent à la chasse. Le seul trotteur alors connu est le carrossier, un grand cheval aux allures relevées. Imitant les Américains et les Russes, qui élèvent des trotteurs depuis le XVIII ème siècle, les Normands se lancent dans l' aventure en croisant leurs lourdes juments avec des chevaux anglais. En 1836, les premières courses françaises de trot attelé et monté sont enfin organisées à Cherbourg. Depuis lors, l' élevage des trotteurs est florissant et leur vitesse ne cesse d'augmenter. 

 

 Avant d' être sacré meilleur sportif européen, le Trackhener connut un passé glorieux et mouvementé. Descndant des poneys de guerre des chevaliers Teutoniques, il est élevé dès 1732 au haras de Trackhenen en Prusse-orientale ( actuelle Pologne). Il allie vitesse élégance et résistance. Au XIX ème siècle, un apport de sang arabe et de Pur-sang anglais en fait un cheval polyvalent, aussi efficace aux champs qu' à la guerre. Quant la Prusse-Orientale passe sous contrôle soviétique en 1945, les Trackheners sont transférés en Allemagne de l' Ouest: juments et poulains parcourent alors plus de 1000 kilomètres dans une Europe en guerre et seuls 1200 survivront. Bon améliorateur et sportif de haut niveau, très populaire en Allemagne, il est encore peu répandu en France.

 

 Retour à l' Accueil